C'est toujours mieux de faire le choix de la qualité

WAFA regroupe essentiellement les fournisseurs d'engrais de la région et compte aujourd’hui une cinquantaine de membres issus de 10 pays sur les 15 Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Lancé en 2016, WAFA a mandat entre autres de veiller à la qualité des engrais sur le marché, assurer la disponibilité et son accès ; lutter contre la contrefaçon des engrais etc.

Pour améliorer de manière constante la qualité des engrais et préserver la qualité des sols, WAFA tient des réunions avec tous les acteurs impliqués dont la troisième est ouverte jeudi à Lomé.

WAFA en conclave à Lomé

"Nous voulons faire en sorte que les engrais de qualité puissent parvenir aux paysans ouest africains aux meilleurs prix possibles et à temps",  a indiqué Moussa Diabaté, le président du Wafa à l’ouverture des travaux de la réunion.

M. Diabaté a relevé "qu’un des éléments clés de l’intégration économique des Etats de l’Afrique de l'ouest est le développement des marchés régionaux".  

"Étant donné le rôle prépondérant que l'agriculture joue dans le développement de ces économies, le renforcement des marchés d'intrants et des produits agricoles sont au cœur de l’intégration économique", a-t-il reconnu.

Sékou SANGARE, Commissaire de l'agriculture, de l'environnement et des ressources en eau de la CEDEAO a de son côté noté que "les progrès scientifiques ont permis de révolutionner l’agriculture dans le monde par la mise à disposition des agriculteurs des semences, des engrais des produits phytosanitaires, des outils de mécanisation, de l’irrigation".

Pour lui, ces progrès ont permis "d’accroître non seulement des superficies mais de développer à un niveau insoupçonné le niveau de rendement des agriculteurs".

Les travaux de Lomé permettront d’examiner les  défis de l'industrie des fertilisants agricoles et jeter les bases des contrats entre les principaux acteurs.

Mots-clés :

Votre avis