750 millions de chinois sortis de la pauvreté en 40 ans

Un modèle étendu à toute la Chine et dont M. Xi rêve que l’Afrique pourrait s’inspirer. Pour marquer les 70 années la fondation de la nouvelle Chine, plusieurs délégations africaines ont visité ce pays pour apprécier les grandes réalisations qui force l'admiration et encourage le monde à prendre en modèle.

Le PIB chinois a dépassé 13.6 mille milliards de dollars américains en 2018 soit 176 fois le chiffre en 1952. Avec une augmentation annuelle de plus de 8%, la Chine se classe ainsi au deuxième rang du monde en ce qui concerne la taille économique.

"La Chine dispose aujourd'hui de tous les secteurs industriels selon les critères des nations unies. Elle reste premier producteur sur plus de 200 articles industriels. Son volume d'import-export est passé de un milliard de dollars en 1950 à 4.620 milliards de dollars en 2018 ", renseigne ce vendredi à Lomé, Chao Weidong, ambassadeur de Chine au Togo lors de la cérémonie marquant les 70 ans.

Lire aussi : La Chine veut s’ouvrir davantage à l’Afrique

"Son infrastructure a accompli un essor remarquable. La ligne TGV compte 29.000km en Chine, soit 60% du totale du monde. Et le niveau de vie de sa population s'est amélioré notablement. De 1978 à 2018, en 40 ans, plus de 750 millions de chinois sont sortis de la pauvreté. L'espérance de vie des chinois est passée de 35 à 77 ans en 2018", dévoile le diplomate chinois.

"L'école chinoise de développement et de la croissance économique a un riche enseignement et des expériences à partager avec le monde. Les valeurs de travail, de détermination et d'abnégation qui en constituent les sous-bassement sont à elle seules, des sources d'inspiration et de vision à laquelle nombre de pays s'abreuvent considérablement", admire Yark Damehane, ministre de la sécurité et de la protection civile, représentant le gouvernement togolais.

Une coopération dynamique et fructueuse

Vieille de 47 ans, les relations d'amitié et de coopération entre le Togo et la Chine ont toujours été empruntes de pragmatisme et de réalisations concrètes dans plusieurs domaines aussi importants que variés.

Les accords entre les deux gouvernements couvrent les secteurs essentiels des politiques et programmes s'adressant aux besoins vitaux des populations togolaises. Ceux-ci portent en effet sur la santé, l'agriculture, le commerce, la culture, les infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires ainsi que le renforcement des capacités des fonctionnaires togolais dans plusieurs domaines dont l'agriculture.

Lire aussi : L’agriculture à petite échelle ne peut enrichir personne

Le ministre Yark a mis en exergue le mémorandum d'entente dans le cadre de l'initiative ceinture et route, l'accord de coopération agricole ou encore de la convention de partenariat entre les chambres de commerce et d'industrie de la Chine et du Togo.

"Toutes ces conventions combinées avec les multiples réalisations d'infrastructures à l'actif de la Chine dans notre pays font de la coopération Sino-togolaise, une des plus dynamiques et des plus fructueuses", salue le ministre en charge de la sécurité.

Et ce qu’attendent les peuples d’Afrique, c’est de voir prospérer une relation amicale, sincère et franche avec la Chine en vue de l’accomplissement de la "communauté de destin" chère à M. Xi.

--------------

Anani E.

Votre avis