Le ministre de l'environnement David Oladokoun (G) et Koutera Bataka (D) de l'agriculture (image présidence Togo)

"Les pays choisis pour abriter des sessions hors siège le sont en tenant compte de certains atouts. Ainsi tout pays disposant des atouts en termes de sécurité, de potentiel en matériel et logistique pour l'organisation des grandes rencontres peuvent être désignés. Et c'est le cas du Togo", a justifié ce mardi à Lomé, David Oladokoun, ministre de l'environnement.

Membre de l'organisation internationale des bois tropicaux depuis 1990, le Togo en abritant la session du conseil, témoigne de sa volonté à préserver les écosystèmes forestiers et promouvoir la valorisation de la production forestière.

Lire aussi : David Oladokoun aime tout ce qui est propre

Pour le ministre de l’environnement, cette session hors siège décidée en 2017 au Pérou va non seulement hisser très haut le Togo mais va aussi consolider ses acquis et renforcer son partenariat avec l'organisation Internationale des Bois Tropicaux et les autres institutions affiliées.

"Cette 55eme session servira pour le Togo de cadre de négociation auprès des institutions en matière forestière dans la perspective d'une meilleure définition des contours de la chaîne d'approvisionnement entre producteurs et consommateurs de produits ligneux. Elle permettra d’explorer et d’améliorer les infrastructures de financement durable, des activités du CIBT  et des projets qui seront soumis au financement", a-t-il déclaré.

Que gagnera le Togo ?

D’emblée, du point de vue économique, l’enjeu sera de taille avec les différentes délégations attendues. Hôtellerie, transport et commerce seront mis à contribution.

Ensuite, le Togo soumettra deux projets qui bénéficieront d’une attention particulière pour un financement évalué à près de deux millions de dollars.

Lire aussi : Le potentiel du Togo en produits forestiers non ligneux fait rêver la FAO

"Le Togo a également deux projets. Le premier inscrit en catégorie 1 et concerne la production et la mise à disposition de  variétés clonales de tecks à travers le développement du matériel végétal améliorer pour reboisement au Togo. Puis, le second en catégorie 2 relatif à l'appui à la gestion durable de la forêt classée de la fosse au lion dans la région des savanes", renseigne le ministre.

Enfin, d’un point de vue stratégique, l'organisation de cette 55ème session à Lomé se présentera comme un grand mérite pour le pays aux yeux du monde.

Le Conseil international des bois tropicaux  (CIBT) est l'organe suprême dont le siège est au Japon. Il fait la promotion des bois tropicaux qui sont des bois issus d’espèces d’arbres forestiers qui se développent en climat tropical (iroko etc.)

---------------

P.S

Mots-clés :

1 Contribution(s)

  1. Awesso Koffi say:

    C'est une réunion de taille que le Togo abrite en fin d'année de 2019 et nous les jeunes techniciens en matière de reboisement et aménagement des plantations, on se demande quelle sera notre avantage à l'issue de cette rencontre, puisque nous sommes porteurs de projets​ de reboisement et aménagement des plantations.

    24/11/2019 05:57:49

Votre avis