Jocelyne Adeke-Tchalim, chargée de la promotion des investissements à l’APRODRAT

Sur le projet pilote des agropoles du bassin de la Kara (420 km de Lomé), Jocelyne Adeke-Tchalim, chargée de la promotion des investissements à l’APRODRAT (agence de promotion des agropoles au Togo) annonce la mise sur pied d’un fonds de garantie de 1 milliard pour accompagner les jeunes porteurs de projet.

Seule condition, s’organiser pour avoir un projet dans l’élevage, pisciculture et d’autres services en lien avec l’agriculture à déployer sur l’agroparc.

"Le premier critère pour avoir accès à ce crédit  qui sera mis en place, c’est d’avoir un projet  qui se situe dans la production animale. Après une étude de dossier et une fois le projet retient l’attention, l’accompagnement commence jusqu’au financement", explique –t-elle à agridigitale.

Elle détaille que dans le projet des agropoles surtout au niveau du bassin de la Kara,  il est prévu la mise en œuvre de 200 entreprises pépinières essentiellement pilotées par les jeunes et femmes dans le domaine de la production animale (volaille et pisciculture).

"Cela n’empêche pas que ces jeunes entrepreneurs puissent être intéressés aussi aux services connexes puisqu’au niveau de l’agroparc, c’est tout un tissu industriel qui sera construit", ajoute –t-elle.

Lire aussi : Agropole pilote de Kara : du concret en 2020

Par exemple, tous les services liés à l’emballage, au conditionnement, au transit, à l’informatique, formation etc. sont concernés.

"Nous avons aujourd’hui une jeunesse très multifonctionnelle et donc nous avons besoin de tous ces talents sur le projet des agropoles. Voilà ce qui justifie le fonds de garantie qui sera mis à leur disposition notamment par le biais du MIFA S.A où ils pourrons bénéficier des micro crédits avec les institutions financières de la place",  rassure Mme Jocelyne Adeke-Tchalim.

D’ores et déjà, la cellule de la promotion des investissements des agropoles se montrent disponibles pour accompagner dans des orientations et formations qui permettrons aux jeunes de bien monter un business plan bancable.

"Il est aussi prévu des formations sur la gestion des ressources humaines car c’est un maillon très important dans la gestion d’une entreprise", a-t-elle martelé.

------------

Palakiyêm S.

1 Contribution(s)

  1. AUBAUD Yves say:

    Bonjour, Fort d'expériences de 23 ans dans 21 pays d'Afrique (Maghreb, Ouest, Est, centre), je viens de rédiger un projet d'aide aux jeunes africains démontrant d'une part les risques de l'immigration vers l'Europe et d'autre part les possibilités de créer son propre emploi sur place, une activité génératrice de revenus.... Les premières expérimentations du projet doivent se dérouler fin novembre au Togo. Je souhaite vivement être mis en relation avec Mme Jocelyne Adeké Tchalim. Remerciements Bien cordialement. Yves Aubaud

    15/10/2019 21:51:30

Votre avis