L'IFAD d'Elavagnon fabriquera des praticiens en aquaculture

"Aujourd’hui, l’IFAD aquacole d’Elavagnon est prêt pour accueillir ses premiers étudiants. Du 15 au 25 avril, nous attendons les candidatures des apprenants intéressés par l’IFAD. D’une capacité de 450 élèves, nous comptons accueillir au démarrage, 100 et 140 élèves", indique Noupokou Dammipi, ministre conseiller à la présidence de la République.

Les travaux de construction de l’IFAD d’Elavagnon sont allés plus vite que prévus avec un niveau d’exécution à 95%.

Parmi les ouvrages déjà réalisés, il y a un bloc pédagogique de 16 classes et un bloc administratif tous équipés en outils informatiques avec une connexion haut débit, un internat de plus 130 lits, un restaurant de plus 250 places, un complexe sportif.

Lire aussi : AED pour former à l’alternance au Togo

La ferme quant à elle est constituée d’un barrage sur à peu près 6 hectares qui va alimenter 12 bassins et 6 étangs.  Il y a également une écloserie et une unité de transformation. 

Les apprenants auront à pêcher les poissons et iront dans l’unité de transformation où on va leur apprendre à produire un certain nombre de produits notamment le congelé, le surgelé, le salé, le fumé etc.

Technique de production rapide du poisson

A cela s’ajoutent des salles de formation spécialement dédiées à la formation continue pour le recyclage de ceux qui exercent déjà dans le domaine. 

Accéder avec le BEPC, vraiment souple !

Pour être éligible, il suffit d’avoir le Brevet d’étude du premier cycle (BEPC et être passionné de l’aquaculture.

"Il ne s’agira pas de former des jeunes qui vont donner les noms et les types de poissons. Ce n’est pas ça qui nous intéresse. À la fin de la formation, c’est qu’ils puissent élever des poissons, en assurer le grossissement, la transformation et la commercialisation," martèle Nansini Commi, Chef de l’unité de gestion du projet.

Outre la formation académique, le projet prend en compte toute la chaîne de valeur (production, transformation et commercialisation).

Réussir le séchage du poisson

La formation académique sera sanctionnée par un baccalauréat professionnel ouvrant sur les études universitaires. Il est prévu un incubateur pour les jeunes. Près de 70 hectares sont réservés pour permettre aux apprenants de s’installer et exercer à la fin de leur cursus.

Lire aussi : 10 IFAD pour recadrer la formation dans le secteur agricole au Togo

Bref, l’IFAD d’Elavagnon ne formera pas des chômeurs à la recherche d’emploi, une vision qui selon le ministre de l’agriculture, Noël Koutera BATAKA cadre avec le défi que compte relever le gouvernement dans sa nouvelle feuille de route.

"En matière aquacole, nous dépendons des importations. Pour combler le gap, nous devons produire massivement et pour produire massivement, il nous faut avoir tous les atouts et tous les facteurs nécessaires. L’IFAD est un cadre idéal d’apprentissage qui permettra aussi aux professionnels de venir sur les lieux pour se ressourcer pour le développement de ce secteur," souligne Noël Koutéra BATAKA, ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique. 

Il est prévu au total sur cinq ans, une dizaine d’IFAD. À part l’agriculture, on aura également des IFAD dans les domaines de logistique, transport, numérique et bâtiment.

-------------

Envoyez vos candidatures sur admission@aed-ifad.tg

Mots-clés :

4 Contribution(s)

  1. KOMI TCHALLA say:

    C'EST TRES LOUABLE LE PROJET.MAIS CELUI QUI A LE BAC A OU BAC D SERA FORMÉ ET AVOIR LE MEME BAC ENCORE.?NOUS AVONS TROP DE L'INQUIETUDE.

    04/05/2019 13:20:47
  2. SENANOU Ablam say:

    Le projet est louable. Et ceux qui ont fait les études supérieures et sont passionnés du domaine?

    19/04/2019 20:31:56
  3. Nom & Prénoms * say:

    On espère bien que cette école ne se basera seulement sur de beau discours. Nous voudrions aller directement au concret afin de booster le développement et l'indépendance en matière de production halieutique dans notre cher pays . Merci

    16/04/2019 13:18:50
  4. BAGNY E. Marius say:

    Cela progresse et c'est bien. Vivement que la phase opérationnelle soit bientôt effective pour permettre de réduire le gap.

    16/04/2019 11:23:16

Votre avis