L'objectif Faim zéro est possible

Il affirme que "la pauvreté en Afrique devrait être considérée comme un délit puni par la loi, au regard de toutes ces opportunités dont regorgent le continent".

"Pour nous, la pauvreté c’est d’abord l’incapacité de voir les opportunités qui s’offrent dans son milieu et d’amorcer ensuite les forces intérieures pour pouvoir les exploiter et créer les biens et services dont les communautés ont besoin", a-t-il soutenu à agridigitale.

Depuis sa création, le centre songhaï a contribué à la réduction de la pauvreté au Bénin et d’une façon générale dans la sous-région, à travers essentiellement les diverses formations qui permettent d’outiller les jeunes pour faire face aux défis actuels.

Ces formations expliquent les responsables du centre ont formaté de "nouveau type d’Homme capable de sentir immédiatement les opportunités pour sortir de la précarité et par le fait même, créer de nouveaux emplois".  Près de 6000 formés à l’auto-emploi sont aujourd’hui à leur propre compte.

Pour percer cette grande révolution en Afrique, Agridigitale a mis le cap ce lundi sur le centre, objet de toute curiosité, où le personnel, 326 au total- occasionnels et tâcherons non compris- travaille d’arrache –pied pour maintenir la flamme d’un continent plein d’espoir.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Songhaï est une initiative très dense. Il faut l'avoir visité, l'avoir vécu pour comprendre. C'est toute une philosophie qui est mise en œuvre. Dès ses débuts, l’ONG Songhaï s’est engagée à répondre à un défi continental : l’autosuffisance alimentaire pour éradiquer la faim en Afrique.

Un système intégré de développement

Mais entretemps, ce défi s’est trouvé renforcé par d’autres encore plus vifs : le défi écologique et l’emploi des jeunes exposés à l’attrait, bien que parfois apocalyptique, de l’émigration.

Ces défis ont amené Songhaï à se renouveler constamment. Aujourd’hui, Songhaï, s’installe en tant qu’une institution innovatrice avec cinq composantes :

Une nouvelle vision systémique et agro-écologique

C’est une vision du monde qui est dérivée de ce que nous savons de notre monde maintenant à travers les informations qui émanent des nouvelles sciences, celles d’un monde connecté, un monde systémique qui se base sur la synergie, la complémentarité, la supplémentarité, la collaboration, l’interdépendance et la symbiose des idées et actions émergeantes.

Cela permet de trouver des solutions qui ressemblent ou au moins se rapprochent des dynamiques naturelles qui sont effectives, appropriées et durables face aux différentes crises d’une façon holistique.

Un parc technologique où de nouvelles techniques agro-écologiques et durables se développent en conformité avec la nouvelle vision systémique ;

Un parc de production / parc industriel où les techniques et les idées se transforment en entreprises et en de nombreux types d'activités de production et de génération de biens et services, tout en renforçant les capitaux biologique et social ainsi que la récupération et la revalorisation des matières non-biologiques ;

Un centre d’incubation / formation / centre de développement des ressources humaines où une masse critique d’hommes et de femmes sont incubés et formés en appropriant la logique systémique comme fondement et orientation de leur philosophie d’action.

Voilà pourquoi cette composante se sert des trois premières composantes comme piliers pour assurer la fonctionnalité de notre programme de formation.

Précisément, la première composante (appropriation d’une vision écologique) et la deuxième composante (parc technologique) offrent  aux apprenants non seulement une nouvelle vision du monde, mais les embarquent dans l’acquisition de nouvelles sciences et leur déploiement pour inventer de nouvelles techniques alignées avec cette vision.

Ainsi les apprenants se dotent de compétences techniques et savoirs qu’ils vont mettre en œuvre dans leurs exploitations ou futures activités pour une économie circulaire et, le troisième pilier (le parc industriel) constitue pour eux un "espace d’apprentissage" efficace pour approprier et rendre fonctionnelles les nouvelles compétences acquises.

Lire aussi : Un destin pas trop loin du patriarche Moïse

Visiteurs séduits des résultats du centre

Nous les appelons les composantes de "l’espace d'incubation" et de développement de connaissance. Il est évident aujourd’hui que la prospérité économique jusqu’à la qualité de l’environnement, en passant par la capacité industrielle, la santé personnelle et publique, la sécurité, etc., dépendent tous désormais de la connaissance et la manière dont cette connaissance est déployée.

Voilà pourquoi Songhaï, en tant qu’une organisation de développement se voit principalement comme institution de connaissance et de développement technologique ; mais malheureusement, bien que la connaissance et la technique soient parmi les principaux capitaux et ressources sociales dans le monde aujourd’hui, elles restent des formes du capital toujours mal réparti dans notre monde.

L’éducation de qualité chez nous en Afrique est difficilement accessible ; or ce sont ceux qui ont plus de connaissances ou plus accès à la connaissance et à la technique qui ont plus d’avantages et qui enregistrent plus de succès socio-économique que ceux qui n’en ont pas.

L’amélioration significative et qualitative des activités socio-économiques des communautés  dépendront donc du niveau et de la qualité  de l’investissement dans le capital humain.

La raison fondamentale de ce nouveau projet est la conviction que le développement du capital humain (qu’est la clé du développement socio-économique) est directement lié à la qualité du savoir, savoir-faire, créativité et l’humanité qui peuvent être acquises à travers un investissement de qualité dans la formation.

C’est cela qui créera un gisement de citoyens constructifs et engagés, d’entrepreneurs, d’inventeurs et de la main-d’œuvre qualifiée recherchée à l’emploi.

Un centre qui imite la nature

Songhaï, un centre de services et organisation/réseaux pour soutenir et accompagner les jeunes à l’issu de leur formation, afin de les organiser pour l’approvisionnement en intrants, pour des échanges de techniques, d’information et la mutualisation des activités de commercialisation et des ventes.

En tant que Centre intégré, Songhaï dispose également des services tels que le cyber, les hébergements, la restauration, la piscine …

En clair, Songhaï est une initiative africaine conçue non seulement pour renverser la logique de la pauvreté, mais aussi pour développer de nouvelles capacités de développement authentique et durable- un projet de transition vers une économie circulaire.

Songhaï danse avec la nature 

Le centre s’est assigné comme mission l’amélioration du niveau de vie des populations ; la promotion de l’agriculture et la formation des jeunes en entrepreneuriat agricole, en vue d’une utilisation durable et rationnelle des ressources locales.

"Songhaï est un centre qui est dynamique et qui surtout danse avec la nature.  Nous imitons la nature pour faire ; nous nous basons sur le fonctionnement de la nature et les résultats de la science pour inventer, créer les systèmes de production. Notre technologie est donc essentiellement basé sur du bio mimétisme et s’adaptent aux réalités du milieu", expliquent les dirigeants.

1 Contribution(s)

  1. André Paiement say:

    Félicitations a son directeur et a toute l’e De Songhai Un exemple Mondial de fraternité -

    11/12/2018 17:38:48

Votre avis