La production de maïs bénéficie du financement

"Entre août et septembre 2019, avec la facilitation du MIFA SA,  3. 813 024. 585 de francs CFA de crédit ont été octroyés pour le financement de 200 projets des acteurs de la chaîne de valeur agricole", renseigne l’institution. Soit, "51 667 bénéficiaires touchés pour un total de 85.951 emplois impactés".

Le Conseil national du crédit (CNC) indiquait lors de sa dernière réunion à Lomé, qu’à fin juin 2019, que le taux du financement bancaire à l’agriculture était à 0,2%. D’importants pas ont été alors franchis entre août et septembre, ce qui aura un impact réel sur ce taux de financement bancaire au secteur agricole.

A en croire le MIFA, "les banques ont un meilleur regard sur l’activité agricole et les risques qui y sont liés et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles ont été nombreuses à adhérer à l’initiative présidentielle".

A quoi auront servi les 3,8 milliards ?

Les financements ont été accordés autant à des producteurs agricoles qu’à des promoteurs d’unités de transformation agroalimentaire et des fournisseurs de divers services agricoles.

Les domaines les plus touchés par ces crédits mis en place sont entre autres la commercialisation des intrants : 52% ; la production et la commercialisation du soja : 16% ; la production du riz : 13% ; l’aviculture : 5% ; la production du sésame : 5% ; la production et la transformation de la tomate : 3% ; et la production de maïs : 2%.

Lire aussi : Aristide croit en ses rêves pour le MIFA

Sur une valeur cible de sept (07) milliards de francs CFA à mobiliser au profit de 95. 000 acteurs des chaînes de valeur agricoles et financières du Togo au 31 décembre 2019 pour une prévision de cent vingt mille  (130 000) emplois à impacter, le MIFA S.A au 30 septembre 2019 est à environ 4  milliards de crédit effectivement mis en place au profit de 52. 000 acteurs impactant 86. 000 emplois.

Pour les premiers responsables, ceci dénote de l’engouement des acteurs du secteur agricole pour l’accompagnement de ce dispositif innovant.

Entre janvier et septembre 2019, l’équipe du MIFA a traité plus de 500 projets évalués à environ 45 milliards de francs CFA. Ces projets seraient selon la Direction Générale du MIFA SA, en étude auprès des institutions financières en vue de leur financement.  

"A travers ces performances, il est facile de noter un regain de financement de l’activité agricole par les institutions financières au Togo. Ces chiffres viendront certainement augmenter la part du financement consacré cette année 2019 par les institutions financières au profit du secteur agricole", assure l’institution.  

Lire aussi : A Kovié, Faure Gnassingbé salue les premiers résultats du MIFA

Lancé en juin 2018 par le président Faure Gnassingbé, le MIFA avait pour ambition de faciliter le financement des activités agricoles par les banques.

Le constat était que les institutions bancaires finançaient très faiblement les acteurs des chaînes de valeur agricoles (0,2% du portefeuille des banques en 2017 consacré au financement du secteur agricole) alors que l’agriculture est le principal contributeur au Produit Intérieur Brut (PIB), soit 40%.

Les premiers résultats rassurent l’institution que "peu à peu, les attentes sont comblées".

Votre avis