Serge Messan, Directeur commercial de l'hôtel 2 Février

"J'ai dit au ministre de l’agriculture que j'avais des partenaires Turcs que je voudrais associer à la démarche. Donc, je vais de ce pas leur envoyer un message et par la suite je vais faire un lobbying derrière pour les amener à agir au profit des agriculteurs togolais", confie à agridigitale, Serge Messan, directeur commercial de l’hôtel 2 Février.

L'hôtel 2 février travaille actuellement sur un projet schéma d'évaluation des meilleurs performances en termes de production locale qui seront consommées et exposées. Selon les responsables, la nouvelle dynamique consiste à être un débouché et en même temps une vitrine pour les produits locaux.

"Nous, nous voulons que nos déjeuners, nos dîners, nos banquets soient à base des produits locaux. C'est notre contribution. Elle a plus de portée parce qu'elle est pérenne. Aujourd’hui, 80% des étrangers que nous recevons veulent pouvoir être servis au jus frais d'ananas, au jus frais d'orange, au jus frais de mangue etc.", souligne-t-il.

Lire aussi : Comment les hôtels accueillent l’imposition des mets locaux ?

"Je reçois des investisseurs à longueur de journée, à longueur de semaine. Alors, si ces personnes-là découvrent nos produits locaux ce sont des débouchés pour nos valeureux jeunes agriculteurs", martèle Serge.

Son institution a servi de cadre au ministre de l’agriculture de la production animale et halieutique pour expliquer aux entreprises de la place et au grand public, l’initiative du gouvernement togolais qui cherche à mobiliser à travers l’opération Téléfood 2019 de la FAO, 800 millions CFA au profit de 1000 jeunes et femmes du monde agricole. 

Lire aussi : Equiper 1000 jeunes en matériels agricoles de pointe

"Le modèle qui vous est présenté est simple. Chaque entreprise peut être responsable d’une entreprise qu’elle va générer. Vous pouvez générer une entreprise et la voir grandir. Nous vous offrons la possibilité de faire le suivi, de vous médiatiser cela et vous avez la possibilité de faire tous vos supports de marketing sur ces entreprises, sur les équipements que nous allons vous présenter. Donc vous pouvez investir dans une chaîne de valeur en commençant par la production où on a des coopératives de jeunes qui doivent être équipées", détaille Noël Koutéra Bataka, ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique.

Au cours de cette soirée qui a vu la participation de King Mensah et de Kodjovi Obilale, ancien portier des Eperviers du Togo devenu entrepreneur agricole, des enveloppes ont été distribuées pour collecter les fonds et recenser des intentions de dons.

Lire aussi : Les 3 formules de relance agricole de King Mensah

"Moi j'ai eu à faire un don personnel pour soutenir l'initiative. Déjà que ça touche le domaine agricole, ça m'intéresse. Il le faut pour aider les gens, surtout les femmes vulnérables à être heureux", raconte Jeannine Bessoga, donatrice qui fait preuve de sursaut patriotique.

Pour la suite, le ministre renseigne que l'opération sera parrainée par la présidente de l'assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tségan

"Suivant sa disponibilité, nous organiserons le 18 octobre, une soirée pour question de transparence où nous allons publier les dons que chaque personne aurait fait. Quel que soit le montant pour que tout le monde sache qu'est-ce que ça a rapporté en termes de mobilisation et nous allons tous voir ensemble ce que nous allons réaliser avec", rassure M. Bataka.

-------------

Anani E.

 

1 Contribution(s)

  1. Kossi KAKPO say:

    Félicitations Monsieur Ministre, votre nouvelle initiative est très innovante et portera beaucoup de fruits au profit des jeunes et femmes entrepreneurs agricoles. #NoëlBataka.

    05/10/2019 04:59:27

Votre avis